Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

 

Tourisme collaboratif – Comment devenir un “nightswapper” ?

  • Publié le : 06/10/2015 12:11

Description

Différentes possibilités s’offrent aujourd’hui à l’internaute globe-trotter. Difficile est de choisir entre coachsurfing, wwoofing ou encore  nightswapping… Cette dernière formule fait de plus en plus d’adeptes.

Voyager autrement : recevoir pour mieux partir…

Fin 2012, la start-up baptisée “NightSwapping” a été lancée par le lyonnais Serge Duarivig. Le NightSwapping est basé sur un concept de troc de nuits entre particuliers. A la manière des sites d’échange d’appartements. Particularités : aucune réciprocité n’est exigée et il n’y a aucun échange d’argent entre les membres de la communautés, les “NightSwappers”. C’est un rapport hôte – invité. La philosophie du site : convivialité, authenticité, partage, échanges de bons tuyaux et … confiance.

Élémentaire et cosmopolite …

L’hôte “gagne” des nuits à chaque fois qu’il héberge gratuitement chez lui un ou plusieurs membres de la communauté. Bilan : l’hôte cumule progressivement un “capital” nuits à “dépenser” à sa guise, chez un membre de la communauté, aux quatre coins du monde.

A deux pas de chez vous ou à l’autre bout du monde, en ville ou à la campagne, choisissez, en un clic, le lieu de séjour de votre prochain voyage,” indique le site web.

NightSwapping est aujourd’hui présent dans 160 pays et compte déjà plus de 100 000 membres… Ce qui laisse un grand choix de destination possible. Et avec une communauté qui grossit de jour en jour, la jeune plateforme web se place aux côtés des grands noms de la “consommation” collaborative.

Pour devenir un “hôte”… ou pas !

Une inscription sur la plateforme est nécessaire afin de présenter son appartement ou sa chambre d’amis sur le site. Il suffit au « nightswapper » de créer un profil contenant des informations sur soi et son logement avec photos… etc. Le standing du logement est évalué sur une échelle de 1 à 7 et prend en compte différents critères : le type de logement, la superficie, le niveau de confort, le nombre de chambres disponibles ainsi que l’attractivité touristique de votre localisation… Attention, les nuits ont une valeur différente selon le standing du logement où l’on souhaite séjourner.

Pour les membres de la communauté qui veulent réserver un séjour, le moteur de recherche offre un accès direct aux annonces disponibles. Le nightswapper voyageur doit préalablement renseigner sa destination et les dates de son séjour… (capture écran ci-dessous). Il peut ensuite entrer en contact avec l’hôte et valider l’échange. Pas assez ou pas encore de nuits capitalisées ? Vous voulez tester le nightswapping en mode “voyageur” uniquement ? Pas de problème : le nightswapper peut acheter à tout petit prix une ou plusieurs nuits pour compléter son séjour. Le prix de la nuit est calculé en fonction du standing du logement …

Gratuité totale ? Seuls des frais de mise en relation de 9,90€ sont demandés aux voyageurs au moment de la validation du nightswap, indique le site.

Il existe d’autres formule d’hébergement touristique alternatif. Mais attention : ne confondez pas le “nightswapping” avec “le couchsurfing” (une place gratuite sur un canapé chez l’habitant) ou encore le “wwoofing” qui vient de l’anglicisme “wwoofer”, Willing Worker On Organic Farms qui signifie travailleur bénévole sur des fermes biologiques. Dans cette dernière formule qui se popularise, le voyageur est hébergé et nourri moyennant une contribution de quelques heures de travail par semaine à la ferme…

Source : france3-regions.francetvinfo.fr

Pas de mots clés

  

Listing ID: N/A

Report problem

Processing your request, Please wait....

Annonces partenaires