Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

 

Le colis-voiturage, l’e-commerce compte bien innover en 2016

  • Publié le : 23/03/2016 14:23

Description

Les e-commerçants ont le moral. Ils sont même, pour 72% d’entre eux, autant ou plus optimistes en 2016 qu’en 2015, selon l’étude annuelle sur le moral des e-commerçants de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). Les dirigeants de sites marchands sont même très largement confiants lorsqu’il s’agit de l’avenir de leur propre entreprise (85%): ils prévoient par exemple une augmentation de leur chiffre d’affaires cette année (77%) et une croissance globale de leur performance financière (62%).

Seuls 7% des patrons de commerçants en ligne envisagent une baisse de leurs ventes en 2016. «Par rapport à l’an passé, nous notons une très légère progression de dirigeants pessimistes, notamment dans les entreprises qui génèrent entre 10 et 100 millions de chiffre d’affaires», explique Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, au magazine LSA, partenaire de cette étude. «En effet, du fait de leur taille intermédiaire, c’est une période charnière dans leur histoire, et ils peuvent se sentir menacés par l’arrivée de très gros acteurs sur le marché.»

Reste que pour la grande majorité des e-commerçants, 2016 sera l’année de la rentabilité après une année 2015 qui avait signé un record pour la création de sites en France. Résultat, «ce climat de confiance se répercute de manière positive sur l’emploi», note la Fevad. En 2015, 57% des entreprises ont recruté, alors qu’elles n’étaient que 48% à prévoir d’embaucher en début d’année. «Pour 2016, les intentions de recrutement sont encore plus élevées: 52% des entreprises prévoient une augmentation de leurs effectifs au cours de l’année (75% parmi celles qui ont embauché en 2015).» D’après Marc Lolivier, «celles dont les embauches devraient connaître une plus grande ampleur sont les entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse 100 millions d’euros».

Autre conséquence de l’optimisme ambiant dans le monde de l’e-commerce, les investissements seront soutenus cette année. Le marketing et la publicité seront les postes prioritaires de dépenses (pour 66% des entreprises), suivis de peu par la relation client (60%) et l’informatique (60%). Les e-commerçants vont aussi développer leurs canaux de ventes, en investissant en grande majorité dans leur propre site (80%), mais aussi le m-commerce (59%), qui pèse aujourd’hui pour 10% du commerce électronique avec 6 milliards d’euros de produits vendus sur mobile, et les réseaux sociaux (41%).

Nouveaux modes de livraison prévus en 2016

Les sites français, enfin, miseront sur l’innovation en 2016. Notamment, dans le domaine de la livraison. «Les e-commerçants proposent de plus en plus de modes de livraison», explique la Fevad. «Si la livraison standard à domicile reste le moyen le plus couramment proposé, ils sont 69% à permettre la livraison en points relais. Parallèlement, la livraison gratuite tend à se développer.» Parmi les nouveautés à l’étude, la mise en place d’une offre d’abonnement annuel, de type «Amazon Premium», devrait se développer: 40% des sites envisagent de proposer un tel service «dans un avenir proche». Selon Marc Lolivier, «cela démontre par ailleurs la force du e-commerce: être capable de réagir vite et de s’adapter aux évolutions de marché malgré la difficulté car les abonnements premium challengent les modèles économiques des sites».

La livraison express (20%) et la livraison sur rendez-vous (29%) intéressent aussi particulièrement les sites marchands. «Enfin, si le colis-voiturage est encore très peu développé (1%), 15% des sites e-commerce envisagent d’y recourir.» Ce mode de livraison collaboratif permet à des particuliers qui font un trajet à travers la France d’emmener des colis pour d’autres particuliers. Des sites comme colis-voiturage.fr ou cocolis.fr les mettent en relation.

Source : lefigaro.fr

Pas de mots clés

  

Listing ID: N/A

Report problem

Processing your request, Please wait....

Annonces partenaires