Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

7 bonnes raisons d’opter pour une perceuse visseuse !

Entraide 17/08/2018

Que vous soyez un amateur ou un professionnel du bricolage, la perceuse visseuse est l’un des outils incontournables au quotidien. Elle est requise pour percer dans des matériaux, pour visser et pour dévisser.

Selon les besoins de chacun, le choix est très large entre la perceuse à percussion ou non, un modèle filaire ou sur batterie… Et il existe aussi des mini-perceuses qui sont très utiles pour réaliser des travaux de précision. Ce genre d’équipement présente plusieurs avantages, pour ne citer que sa polyvalence.

Un outil polyvalent

La perceuse visseuse est un outil 2 en 1 qui permet de gagner du temps. Vous pouvez ainsi finaliser les travaux, sans devoir changer d’outil à chaque fois. Comme son nom l’indique, cet outil permet de percer, de visser et de dévisser.

Une facilité d’utilisation

Aux premiers abords, la perceuse visseuse semble compliquée. Néanmoins cet outillage est très simple à prendre en main. Vous devez d’abord installer l’embout adapté, opter pour l’intensité requise et vérifier le mode « vissage » ou « dévissage ». Ensuite, vous pouvez percer un trou, visser ou dévisser.

Une poignée ergonomique

Comme tout bon matériel, la perceuse visseuse se doit d’avoir une poignée ergonomique. Cette particularité optimise le confort d’utilisation. Dans tous les cas, je vous conseille de visualiser la prise en main de la perceuse visseuse avant de choisir votre modèle.

choisir sa perceuse visseuse

Une puissance variable

Selon vos besoins, le choix de la perceuse visseuse est aussi basé sur la puissance. Ainsi, la puissance de la perceuse doit être conforme aux matériaux et à la fréquence des travaux. Il peut s’agir des tâches simples de vissage ou de perçage de bois. Autrement, vous pouvez être amené à travailler sur du béton ou sur de l’acier. Hormis la puissance, la perceuse visseuse est pourvue d’un variateur de vitesse. Cette fonction est réglable selon le type de matériau à percer : bois, béton, brique, acier.

Un outil nomade

Pour le côté pratique, je vous recommande la perceuse visseuse sans fil qui est équipée d’une batterie rechargeable. Vous pouvez l’emporter partout et travailler, même dans les lieux les plus isolés. L’absence de fil garantit aussi la sécurité de l’utilisateur. La perceuse visseuse sans fil est surtout prisée pour sa légèreté et pour sa maniabilité. En sus, la fonction charge rapide s’avère très pratique.

Un équipement tout-en-un

Pour les férus de bricolage, la perceuse visseuse dotée de la fonction percussion est un incontournable. Grâce à cet outil, il est possible de percer dans n’importe quel matériau. Vous pouvez même le tester pour faire un trou dans une brique et même dans un parpaing. La perceuse à percussion est même recommandée pour les bricoleurs semi-professionnels.

Possibilité de travailler en continu

Dans le cas d’une perceuse visseuse sans fil, vous pouvez prévoir plusieurs batteries de rechange afin de travailler en continu. Au moins, pensez à disposer d’une batterie supplémentaire. Préférez surtout les alimentations de type Lithium Ion qui sont ultralégères. De plus, vous n’aurez pas à craindre l’autodécharge. En effet, il peut arriver qu’une batterie se décharge systématiquement alors qu’elle n’est pas insérée dans l’outil.

Les services de proximité à l’échelle des quartiers inspirent les start-up

Entraide 16/02/2018

Il est loin le temps des petites annonces scotchées sur la porte de la boulangerie pour trouver dans le quartier une baby-sitter, un plombier ou un appareil à raclette. Place aujourd’hui aux applis. Et il va falloir compter avec un nouveau concurrent de taille. Une start-up a levé près de 250 millions d’euros.

L’américain Nextdoor est désormais en France. Ce réseau social qui met en relation des voisins, quartier par quartier. Pas de place à l’improvisation pour celui qui se voit comme le leader mondial du secteur. Nextdoor nous a déjà prédécoupé en 40 000 quartiers sur tout le territoire et l’application espère être active dans 4 000 secteurs d’ici la fin de l’année.

Pour s’inscrire, on donne son adresse, ce qui détermine la communauté à laquelle on appartient, entre 10 et 1 200 voisins au maximum. On ne choisit pas ses « amis Nextdoor » mais du coup, tout est à proximité, un objet acheté d’occasion ou un bricoleur qui rend service. C’est le credo de Nextdoor : les connexions à l’échelle locale.

La clé, c’est la proximité

Et il y a du travail, parce que selon une enquête Ifop pour l’application, 17% des Français ne connaissent pas un seul de leurs voisins par son prénom.
L’intérêt ce type d’application par rapport à un réseau comme Facebook ou Instagram, c’est la proximité. La possibilité d’organiser des évènements locaux, dans la rue d’à côté, de débattre d’un micro sujet qui passionne le quartier mais rase tous les autres.

Ainsi Nextdoor affiche 40 millions de messages échangés chaque jour aux États-Unis dans 185 000 quartiers différents. Les commerces de proximité sont alors visibles : les artisans, le café du coin, même l’agence immobilière avec ses petites annonces ou encore les pompiers, la police ou toute administration locale.

Aux États-Unis, l’application affirme avoir scellé 3 000 partenariats de ce type par ce biais, et la police informe tout un quartier en quelques secondes. Aujourd’hui, gratuitement, mais la start-up le dit, dans le futur, elle fera payer les annonces avec une commission sur les transactions. Ce qu’elle fait depuis un an aux États-Unis. Comme si la fameuse boulangerie louait sa porte pour afficher nos petites annonces.

Coups de main rémunérés

De plus en plus d’applications de ce type sont déjà actives en France sur le modèle du jobbing : le coup de main est rémunéré pour monter un meuble ou tondre une pelouse.

Stootie, par exemple, prend une commission de 15%. La plateforme voit passer 30 000 demandes par mois. C’est 150 000 pour Allovoisins, avec un volume de transactions l’an dernier de 32 millions d’euros, et là aussi une commission de 15% pour le site.

Ça marche et pour cause, un français sur trois est inscrit sur une plateforme collaborative. Ce qui rapporterait 500 euros par an et par utilisateur. Une convivialité rémunérée… et beaucoup d’interrogations pour les professionnels.

Entraide et Services entre voisins

Entraide 05/02/2018

Devant l’engouement du développement des services de bricolage et d’entraide entre particuliers. Notre plateforme vient d’inaugurer une rubrique « ENTRAIDE «

N’hesitez pas à l’utiliser pour aider et partager avec vos voisins votre expérience dans des travaux de bricolage.

­

Annonces partenaires

Catégories du Blog

MonVoisin