Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

 

l’économie collaborative vaut de l’or

  • Publié le : 27/05/2015 10:05

Description

On peut trouver de tout dans l’économie collaborative

VRAI

L’offre est pléthorique. Que ce soit la location d’une machine à laver sur lamachineduvoisin.fr ou d’une voiture pour la journée, sur Ouicar.fr, on peut trouver absolument tout dans le circuit collaboratif. Le seul site Internet jemepropose.fr, qui permet aux particuliers de proposer des services de garde d’enfant, de covoiturage, ou encore d’apprentissage de langue, recense 4 335 annonces à Roubaix et Tourcoing. Dans l’immense majorité des cas, le service est payant.

L’idéal participatif et collaboratif est fort. On cherche à créer une nouvelle économie

FAUX

La création d’un nouvel ordre économique éloigné du système capitaliste… Ça ne parle pas vraiment aux consommateurs de l’économie collaborative. «  Je fais ça par manque de moyen  », explique Chloé, Tourquennoise inscrite sur le site jemepropose.fr. Sur ce site, elle monnaie un service de garde d’animaux et de location de véhicules. «  C’est un complément de revenu. Mais ce sont de petite somme : je gagne 50 € par mois…  » Certains utilisateurs de ces sites ne déclarent pas ce supplément de revenu au fisc.

À Roubaix, Khédidja prête sa voiture sur Ouicar.fr, et a eu de mauvaises surprises. «  Je la loue pour financer l’entretien. Mais parfois on est perdant : j’ai dû faire réparer mon véhicule car les gens roulent parfois n’importe comment. Depuis avril 2014, j’ai dû gagner 600 €.  » Certains gardent encore la volonté de partage et de rencontre, comme Robin, inscrit sur jemepropose.fr. «  J’aime rencontrer les gens et faire leur connaissance. Si j’ai un problème informatique je demanderai de l’aide sur ce site Internet. Tant mieux si c’est moins cher, mais la rencontre est primordiale.  » Les vrais gagnants sont les sites Internet eux-mêmes : ouicar.fr, par exemple, prélève une commission de 30 % sur le montant des transactions réalisées.

Cette économie est une concurrence déloyale pour les professionnels

VRAI

AirBnB, costockage.fr… Autant de concurrents dénoncés par les professionnels. Costockage.fr propose aux particuliers de louer des espaces disponibles à leur domicile. « Je loue 40 m² et plus rien n’est disponible  », assure Gaëlle, Roubaisienne inscrite sur le site en 2014, peu après avoir acheté une maison en travaux. Elle rentabilise les espaces vides en stockant les cartons des autres. «  Chaque mois, ça doit me rapporter 40 € maximum.  » Un tarif dérisoire si on compare à Libertybox, le professionnel du garde-meuble roubaisien. «  On a plus de 800 clients. Pour 3 m3, il faut compter 49 € par mois. Les locations entre particuliers marchent de plus en plus, mais nous n’avons pas encore à pâtir de cette concurrence  », assure le magasin.

Du côté des hôteliers, les critiques sont plus vives envers AirBnB, site de location de chambres entre particuliers. «  Chaque année, ce sont 2 milliards d’euros qui disparaissent dans cette économie parallèle  », calcule Thierry Grégoire, président régional de l’Union des métiers et de l’industrie hôtelière. «  C’est totalement déloyal. Des particuliers achètent des résidences secondaires qu’ils louent à la nuit par ce biais. Alors que l’offre hôtelière est suffisante dans la métropole.  »

Les services rendus sont les mêmes que chez les professionnels

FAUX

Les prix pratiqués sont très souvent moins élevés que dans le commerce classique. L’une des raisons avancées est la différence de services. Sur jemepropose.fr, Robin propose des gardes d’animaux et assume : «  Je fais ça chez moi, ce n’est pas comme dans une pension. On n’est pas des experts.  » Chloé abonde. «  Lorsque je garde des chats, les propriétaires amènent la nourriture, la litière…  » Pour les particuliers, le rapport de confiance est primordial.

Source : nordeclair.fr

Listing ID: N/A

Report problem

Processing your request, Please wait....

Annonces partenaires